baladin

baladin, ine [ baladɛ̃, in ] n.
• 1545; p.-ê. mot provenç., de balar « danser » baller
Vx
1Danseur de ballets, ballerine.
2Bouffon de comédie, comédien ambulant. histrion, 2. paillasse, saltimbanque.

baladin nom masculin (mot provençal, de balar, danser) Autrefois, bouffon de comédie, farceur de place publique ; comédien ambulant. ● baladin (citations) nom masculin (mot provençal, de balar, danser) Aleksandr Sergueïevitch Pouchkine Moscou 1799-Saint-Pétersbourg 1837 Pope et baladin ne sont point copains. Boris Godounov baladin (difficultés) nom masculin (mot provençal, de balar, danser) Orthographe Avec un seul l. Remarque Vient du provençal balar, danser (faussement rattaché par l'étymologie populaire à se balader). Sens Baladin / paladin. paladin Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Paladin = chevalier errant. 2. Baladin = comédien ambulant. ● baladin (synonymes) nom masculin (mot provençal, de balar, danser) Autrefois, bouffon de comédie, farceur de place publique ; comédien ambulant.
Synonymes :

⇒BALADIN, INE, subst.
A.— Vx. Danseur de théâtre ambulant :
1. Les funérailles eurent lieu selon les rites du paganisme (...) un personnage représentoit le Mort et les baladins prenoient plaisir, au milieu de leurs danses et de leurs lamentations, à se moquer de la défaite et de l'apostasie de l'ennemi des théâtres.
CHATEAUBRIAND, Ét. hist., 1831, p. 138.
2. Enfin entrée de baladins qui viennent comme furtivement, puis dansent. Après quelque divertissement, ils miment leur curiosité à l'égard de ce qui se passe derrière le rideau, vont l'entr'ouvrir à plusieurs reprises et figurent une danse érotique.
VALÉRY, Variété 3, 1936, p. 119.
B.— P. ext.
1. Saltimbanque, bouffon, comédien ambulant :
3. Les saltimbanques, les bateleurs, les baladins, les athlètes, les lutteurs, les jongleurs, les bohémiens faisaient résonner leurs bruits, leurs musiques et leurs cris dans les rues voisines.
DU CAMP, Le Nil, 1854, p. 58.
4. Des baraques improvisées montraient des jongleurs et des mimes. Sur une estrade, des baladins à cabrioles se jetaient des poignards et des flammes.
GIDE, Le Voyage d'Urien, 1893, p. 16.
Au fém., plus rare :
5. Depuis la Révolution, tout a des pantalons, même les danseuses; une baladine doit être grave; vos rigodons sont doctrinaires. Il faut être majestueux.
HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 617.
6. Isabelle est une comédienne (...). Une comédienne, dit le jeune duc avec un air de désappointement, je l'aurais plutôt prise à sa mine discrète et réservée pour une dame de qualité ou une bourgeoise cossue que pour une baladine errante.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 200.
Péj. Femme de mœurs légères :
7. Que refuser aux baladines,
À tant d'illustres gourgandines,
Aux baisers des belles gredines
Avec lesquelles nous couchons?
A. POMMIER, Paris, poème humoristique, 1866, p. 377.
Emploi adj. Qui concerne les baladins, qui est propre aux baladins :
8. L'histoire du jeune prince ennuyé, — qui se met en tête de mener (...) une existence baladine et estudiantine (...) s'ankylose un peu à la Comédie...
COLETTE, La Jumelle noire, 1938, p. 200.
2. Au fig., vieilli. Mauvais plaisant de société, sot. Faire le baladin.
PRONONC. :[], fém. [-in].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) Av. 1545 « danseur » (MAROT, Leander et Hero dans HUG. : Helas, c'estoient des nopces, mais sans danses ... Là menestriers ne sonnerent aulbades; Là balladins ne jecterent gambades), vieilli dès le XVIIIe s. (Ac. 1762 : [...] Ce mot signifioit autrefois tout Danseur de Théâtre. Il ne se dit plus guère que pour signifier un farceur); b) 1547 « danseur facétieux, amuseur public » (NOËL DU FAIL, Propos rustiques, p. 70 : Et celuy qui va sus deux petites tablettes, lequel ... fait mieux un soubresault ou une volte que basteleur ne balladin qui soit en ceste ville?); 2. 1680 « farceur, mauvais plaisant » (RICH. : Baladin [...] Farceur [...] Sot, ridicule. — C'est un franc baladin —).
Dér. de ballade; suff. -in, peut-être p. anal. avec l'a.fr. galopin « messager, garçon de course » (dep. le XIVe s.); l'hyp. d'un empr. au prov. est intéressante étant donné le sens de « danse » de l'a. prov. balada — Pt LEVY 1961 — sens non attesté pour le fr. ballade; mais elle fait difficulté dans l'absence d'attest. du mot en prov. jusqu'à MISTRAL (s.v. balarin).
STAT. — Fréq. abs. littér. :87.
BBG. — DUCH. 1967, § 27. — WIND 1928, p. 56.

baladin, ine [baladɛ̃, in] n.
ÉTYM. 1545, Marot; p.-ê. mot provençal, de balar « danser », du lat. ballare. → Bal.
1 Vx (jusqu'au XVIIe). Danseur de ballets, de corde, de théâtre ambulant.
1 Baladin ! Êtes-vous en âge de danser des ballets ?
Molière, le Bourgeois gentilhomme, V, 1.
Rare. || Baladine. Ballerine, danseuse.Péj. Femme de vertu légère.
2 Ces trois guéchas (sic) sont bien les mêmes… Je les traite un peu en baladines à mes ordres (…)
Loti, Mme Chrysanthème, LI.
3 Quelle était la vie de ces femmes (les danseuses égyptiennes) au charme étrange ? (…) Baladines, le mot dit tout, il suggère à la fois l'idée de gymnastique et l'idée de pantomime, le spectacle et la saltation.
Francis de Miomandre, la Danse, p. 6.
2 Vx. Bouffon de comédie, comédien ambulant. || Arlequin et Scaramouche sont des noms de baladins (Littré). Acteur, amuseur, bateleur, bouffon, comédien, farceur, histrion, paillasse, saltimbanque.
4 Un Hésiode, un Homère ont été négligés au point d'aller errant, mendiant par tout l'univers, et chantant leurs vers de ville en ville comme de vils baladins.
Rousseau, in Lafaye, Dict. des synonymes, Suppl., Bouffon…, baladin…
5 Dans la plaine les baladins
S'éloignent au long des jardins
Apollinaire, Alcools, p. 78.
6 Des baraques improvisées montraient des jongleurs et des mimes. Sur une estrade, des baladins à cabrioles se jetaient des poignards et des flammes.
Gide, le Voyage d'Urien, in Romans, Pl., p. 16.
Vx, fig. Mauvais comédien. Cabot, cabotin (fam.). Mauvais plaisant. Farceur.
DÉR. Baladinage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baladin — BALADÍN, Ă, baladini, e, s.m. şi f. (Franţuzism înv.) Bufon, măscărici; p.ext. comediant. – Din fr. baladin. Trimis de paula, 09.03.2002. Sursa: DLRM  BALADÍN s. v. bufon, măscărici, paiaţă. Trimis de siveco, 13.09.2007. Sursa: Sinonime …   Dicționar Român

  • baladin — baladin, ine (ba la din, di n ) s. m. et f. 1°   Anciennement, danseur, danseuse de théâtre. •   Il la fit chanter et danser, avec les façons, les gestes et les mouvements qu avaient à Rome les baladines, SAINT ÉVREMOND Historiens français, dans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Balădin — (fr., spr. Baladäng), 1) sonst auf dem Theater einer, der durch fratzenmäßige Geberden u. abgeschmackte Reden zu belustigen suchte; daher Baladinage (spr. Baladinahsch), fade Witzelei; 2) Theater Ballettänzer. Eine solche Frau Baladine (spr.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Baladin — Baladin, frz., Possenreißer, öffentlicher Tänzer; Baladine, Ballettänzerin, Baladinage, Witzelei …   Herders Conversations-Lexikon

  • Baladin —   [ dɛ̃; von altfranzösisch baller »tanzen«] der, s/ s, der Grotesktänzer und Possenreißer des ältesten französischen Theaters …   Universal-Lexikon

  • baladin — BALADIN. s. m. Ce mot signifioit autrefois tout Danseur de Théâtre. Il ne se dit plus guère que pour signifier Un Farceur, et dans la société, un homme qui, par son action bouffonne, prête à rire. On dit dans le même sens et au féminin, Une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baladin — /ba la dɛ̃ˈ/ (French) noun A theatrical dancer (also fem baladine / dēn/) …   Useful english dictionary

  • Baladin — Ba|la|din [... dɛ̃:] der; s, s <aus fr. baladin »Balletttänzer; Possenreißer« zu altfr. baller »tanzen«> der Grotesktänzer u. Possenreißer des ältesten franz. Theaters …   Das große Fremdwörterbuch

  • BALADIN — s. m. Ce mot signifiait autrefois, Un danseur de théâtre. Il se dit aujourd hui d Un farceur de place ; et, dans la société, d Un homme qui, par des bouffonneries, s efforce de faire rire. On dit quelquefois, dans le même sens et au féminin, Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BALADIN — n. m. Danseur de théâtre. Farceur de place publique. Il a vieilli. Il se dit aujourd’hui d’un Comédien ambulant et, figurément, de Celui qui, par des bouffonneries, s’efforce de faire rire. On dit quelquefois, dans le même sens et au féminin, Une …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.